Chronique de Marc Lalonde - Albums 2017


Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2016
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2015
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2014
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2013
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2012
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2011
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2010
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2009
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2008
Cliquer ici pour lire les commentaires de Marc sur les albums de 2007 et avant

Andrea Lindsay - Entre le Jazz et la Java

Répondant aux questions de "Qu’est-ce qu’elle aimerait explorer et qui l’amuserait le plus", Andrea Lindsay répond avec cet opus de 12 chansons Jazz francophones et francophiles. ENTRE LE JAZZ ET LA JAVA est un album qui colle bien à son timbre de voix et son accent anglophone.
 
Andrea Lindsay fait alors appel au guitariste Jordan Officer, connu pour être membre du Susie Arioli Band, qui lui crée un quatuor de jazz des plus solides, pour réaliser ce merveilleux disque jazz francophone. Elle nous offre des standards jazz francophones et quelques bonnes chansons québécoises.   
 
En effet, sur cet album il y a un trio de chansons de la pianiste et chanteuse américaine Blassom Dearie. PLUS JE T’EMBRASSE, L’ÉTANG et TOUT DOUCEMENT sont assez fidèles aux originales. Andrea reprend également de façon formidable LES CHOSE INUTILE de Sylvain Lelièvre et LES CINÉMAS BARS de Diane Tell. On peut aussi y entendre du Serge Gainsbourg, Claude Nougaro et Boris Vian. De plus, elle nous offre une belle composition jazz bilingue de sa propre plume avec BOOM GOES MY HEART. J’aimerais mentionner que le réalisateur de ce disque, Jordan Officer, nous offre tant qu’à lui, un beau petit intermède nommer CAFÉ BLUES.
 
Bref, un beau petit défi réussi pour Andrea Lindsay. Avec un timbre de voix et un accent anglophone magnifiques qui sont en soi de la musique à nos oreilles, cette artiste ontarienne viens nous charmer avec un univers jazz tout en douceur qui nous caresse et nous fait du bien. Laissez-vous séduire par ce beau projet jazz ENTRE LE JAZZ ET LA JAVA, qu’Andrea Lindsay nous offre via le www.andrealindsay.com


Les Hay Babies - La 4ième dimension (version longue)

Le trio féminin acadien par excellence, Les Hay Babies, nous propose un deuxième opus intéressant. LA 4IÈME DIMENSION (VERSION LONGUE) est un album qui nous emmène dans un univers particulier, mais bien rempli au niveau des arrangements mélodiques, qui sont une force de cet album.
 
Les Hay Babies débutent avec BABY VIENDRA BACK À GENOUX, un rock solide à la 60s qui nous indique bien le mood de l’album. Tout au long de celui-ci, on y retrouve des pièces solides aux arrangements fort bien conçus qui accompagnent de très beaux textes. Il y a quelques pièces que je trouve intéressantes, pour le reste, ce n’est que des coups de cœur. Il y a deux pièces anglophones, JOHNNY BOY et BUT NOW I KNOW. Cette dernière a une couleur à la Bob Dylan, que j’aime bien.
 
De mes préférées, il y a STILL PAREIL, un beau texte d’un amour déchu sur une trame paisible qui nous charme instantanément. POUR LE MAL, POUR L’AMOUR, POUR LE BIEN est un des beaux textes du disque sur une musique rock solide. LA POULE AUX ŒUFS D’OR est un p’tit texte charmant sur une belle p’tite musique folk qui nous berce tendrement. La pièce maitresse du disque est selon moi HALF DU TEMPS, Un folk à la Harmonium avec une interprétation vocale toute en nuance pour le meilleur texte de l’album. LA 4IÈME DIMENSION (VERSION LONGUE) se termine avec un super crescendo, TOUS LES JOURS DE LA SEMAINE est une chanson à la française de style 70s avec un des plus beaux textes du disque.
 
Le titre du nouvel album des Hay Babies décrit bien ce dernier. LA 4IÈME DIMENSION (VERSION LONGUE) est un opus de 13 plages des plus intéressantes. Des textes solides déposés sur des mélodies aux arrangements bien peaufinés, ce qui en fait un projet fort réussi. Découvrez le dernier effort des Hay Babies via leur site web www.leshaybabies.com


Menoncle Jason - Dans son prime

Voici un album qu'il faut prendre au deuxième niveau pour y voir toute sa richesse. DANS SON PRIME de Menoncle Jason est vraiment un produit intéressant et particulier.
 
Jason LeBlanc, dit Menoncle Jason nous offre premièrement un album country traditionnel, qui est presqu’un anachronisme au son pop moderne d’aujourd’hui. La musicalité de ce disque est assez homogène avec une sonorité rétro qui est un hook en soi. Au niveau des textes, ils sont tous des anecdotes de la vie avec une poésie chiac, qui nous caresse l’ouïe tellement que c’est bon.
 
Il y a quelques pièces qui m’ont charmé plus que d’autres. TOUT VENDRE est un très beau texte contre le matérialisme sur une musique country western à la El Paso, un classique américain. DEAR DEER a une musicalité assez puissante pour nous faire valser tendrement. C’est une lettre d’amour à un repas désiré. Dans la même musicalité country, SLACK TON HARIAS est un texte assez humoristique sur un homme qui n'en peut plus avec son voisinage bruyant.
 
Je suis finalement assez surpris de cet album. DANS SON PRIME de Menoncle Jason nous charme par sa musicalité country, qui est enregistrée avec une certaine sonorité rétro, un élément clé de ce disque. À quelques moments j’avais l’impression d’écouter un jeune Cayouche. Menoncle Jason nous offre une douzaine d’anecdotes de vie qui nous décrochent un certain sourire et nous font passer du bon temps. Prenez rendez-vous avec Menoncle Jason via le www.menonclejason.com.


Stephan McNicoll - Foncer

Un deuxième disque francophone pour l’auteur-compositeur-interprète Stephan McNicoll. Avec FONCER, il reprend presque là où il avait laissé avec son album éponyme sorti en 2000. En fait, la différence c’est que les mélodies de ce deuxième opus sont plus puissantes et offrent de belles nuances.

Le tout commence avec quelques bons pop rock, TOMBER EN AMOUR, LE COMBAT et la pièce titre FONCER sont assez accrocheuses. Les textes de ce disque sont issus d’une plume assez riche. Ils sont parfois légers et parfois assez profonds et touchant.

Coups de cœur, il en existe. T’EN VAS PAS en est un pour l’orchestration et ses harmonies vocales réussies, qui nous livre un des beaux textes du disque. Il y a aussi JE M’EN FAIS PAS qui est très accrocheur et dont la version anglophone termine bien l’album. JUSTE POUR TE PLAIRE est un autre pop rock qui accompagne un excellent texte très positif. J’aimerais souligner un petit bijou qui se retrouve sur l’album, CŒUR DE ROCKEUR de Julien Clerc, nous est livré en une version Motown assez évidente et rafraichissante.

L’auteur-compositeur-interprète franco-ontarien Stephan McNicoll nous offre son deuxième opus FONCER. Un album où le fruit d’une plume riche est déposé sur des mélodies pop rock accrocheuses, remplies de nuances des plus intéressantes. Le produit final de cette production nous fait entendre également une voix rauque, qui parfois grâce à une certaine douceur, nous invite à des moments plus intimes. FONCER de Stephan McNicoll est un album intéressant à découvrir via le www.stephanmcnicoll.com.


Kevin McIntyre - L'axe du viseur

L’auteur-compositeur-interprète Kevin McIntyre nous offre enfin un 3e opus après quatre ans d’absence sur disque. L’AXE DU VISEUR nous offre neuf plages intéressantes à l’image de l’artiste Acadien.

Effectivement, Kevin McIntyre nous revient avec un son propre à lui, où des orchestrations solides font preuve de son talent de musicien-compositeur. L’album commence assez bien avec le premier extrait radio LEICA, qui est très accrocheur et se poursuit avec L’EMPREINTE DU DOIGT, un autre rock solide. D’autres bons extraits de ce laser seraient entre autres DANSE SAUVAGE pour sa couleur grunge et BOIS DE VERNE pour un rock plus planant.

Au niveau des extraits radio, Il y aurait L’AIGLE PASSA, qui est l’un des très beaux textes de l’album sur une musique à la Alan Parsons, un blues organique tout en douceur, DIAMANT CŒUR est une des chansons les plus puissantes de l’album et il ne faudrait pas oublier PINCE-MOI, un bon rock 80’ avec une structure mélodique très intéressante. Finalement, le texte de l’album, sur la routine stressante du quotidien, est déposé sur une autre belle trame acoustique. LEVER LE CAMP est court, mais efficace.

L’AXE DU VISEUR, l’auteur-compositeur-interprète acadien Kevin McIntyre l’a. Il nous propose un troisième opus solide avec de bonnes trames rocks qui nous captivent dès les premiers accords. Il a gardé un son qui lui est propre, mais qui est en évolution par rapport à son dernier disque DRAGON MÉCANIQUE. Découvrez ou redécouvrez Kevin McIntyre via le www.kevinmcintyre.bandcamp.com.


George Belliveau & la GB Band - Drop l'aiguille

Un des meilleurs auteurs-compositeurs-interprètes acadiens nous arrive avec un 4e opus. DROP L’AIGUILLE de George Belliveau et la GB Band est un album rafraichissant qui fait du bien.

L’artiste acadien nous propose un album plus pop rock que ce que l’on est habitué d’entendre de lui, mais il y a quand même une petite couleur country sur certaines pièces du disque. Il faut aussi noter que la collaboration Samuel Chiasson – George Belliveau est plus constante sur ce projet, ce qui nous donne de très bonnes chansons. La première plage du disque décrit bien le projet, Y’A RIEN DE WRONG AVEC ÇA, est un bon résumé pour le son du nouveau George Belliveau.

Je parlais de la collaboration Samuel Chiasson – George Belliveau, eh bien trois de mes coups de cœurs en font les frais. DIMANCHE MATIN est un excellent pop rock solide et TU M’ALLUMES est une belle trame country pop pour un des beaux textes du disque. Le texte de l’album est aussi issu de cette belle collaboration. AU TRAVERS est une belle balade country comme George Belliveau nous offre souvent. Le texte en est un d’encouragement pour les moments plus difficiles de la vie. Mon autre coup de cœur est le funk GRAND VERRE DE TCHEKKAFAIRE, une belle collaboration avec Arthur Comeau de l’Acadie.

George Belliveau a beau nous offrir un son un peu différent, le talent d’auteur-compositeur de cet artiste acadien est toujours aussi évident. DROP L’AIGUILLE est oui un album plus pop rock, mais à quelques endroits sur ce disque on peut y apercevoir une teinte de country. Somme toute un album très positif avec de beaux moments de tendresse et qui nous fait du bien. DROP L’AIGUILLE, un autre bon George Belliveau à se procurer via le www.georgebelliveau.com.


Marc Lalonde